· 

La cité de Pont-Croix

 

Pont-croix. Finistère.

 

En se posant ici, on plonge aisément dans l’univers médiéval de la petite cité de caractère bretonne. Les pavés sous nos pieds ont vu passer les siècles et ont accueillis les plus belles foires de la région. Cette atmosphère est toujours bien présente !

 

 Toute la ville ne possède pas ce caractère médiéval. Cela se concentre sur certaines ruelles autour de l’église, puis celles qui descendent à la rivière. En fait, mieux vaut suivre le circuit déjà établi, ponctué de panneaux relevant les anecdotes des lieux. Çà évite de se perdre dans d’autres ruelles plus banales.

 

Çà permet aussi de connaître l’histoire de la Pomponne, dont le nom vient du costume qu’elle porte…  Sculptée sur le monument aux morts, derrière l’église, elle aurait un jour perdu un bout de son nez, comme le sphinx d’Égypte, par un lancer de caillou qui ne lui était même pas dédié ! Le jeu de la galoche fit ici des ravages. Dans son costume local de Pont-Croix, elle incarne la douleur d’une mère pleurant son fils, en symbole des pertes humaines des deux guerres.

 La place de l’église est l’endroit où l’on sent le plus les vibrations du passé. Les pavés irréguliers, le puits, le grand porche de l’église… On imagine aisément des foires vivantes, des marchés aux bestiaux et les sabots de bois qui claquent le sol.

 

Comme dans beaucoup d'autres villes de Bretagne, l'église aurait été construite sur l'emplacement d'une plus petite chapelle attenante à un château. Et oui, le faste de la ville ne date pas d'aujourd'hui.

Érigée en collégiale, l’église du XIII ème, est d’art gothique et servit de modèle à de nombreux édifices de la région de cette époque. La flèche, impressionnante, haute de 63 m, est notamment la source d'inspiration de l'architecte de la cathédrale de Quimper. Les rosaces forment de véritables dentelles de pierre à admirer.


Malheureusement, je n'ai pas pu entrer pour admirer l'intérieur. En cause, un concert en préparation qui bloquait toute entrée. Mais si vous en avez l'occasion, entrez...

En dehors du parvis de l'église, les rues à ne pas manquer sont les rues pavées de "Grande rue Chère" et "Petite rue Chère" et l'allée Boulou. Elles ont un cachet bien ancien, que l'on admire en les parcourant à pied, du centre vers la rivière du Goyen.

Les artistes s'y sont installés au fil du temps. Et aujourd'hui, c'est surtout l'artiste Clet Abraham qui a investit la ville en "améliorant" les panneaux de signalisation de la ville, mais aussi de bien d'autres endroits en Bretagne.
Et dans la rue pavée, on aperçoit de drôles de "fishmen" lisant tranquillement en attendant les passants...

Écrire commentaire

Commentaires: 0


Des voyages, des balades, des idées... Ce blog est mon reflet. C'est ici que je dépose mes pensées, mes photos et mes découvertes.

Qui je suis ? Rêveuse voyageuse ou voyageuse rêveuse, bretonne et amoureuse du monde.


Aimez, partagez...